Ma contribution à l’affaire DSK

Londres - 2007

Réalisée sans mise en scène, cette photographie prise à Londres en 2007 dans une cabine téléphonique n’est ni dans l’espace ni dans le temps de l’affaire DSK. Mais c’est finalement le lot de la plupart des images qui illustrent aujourd’hui l’actualité. Cette situation qui associe l’anglais, un magazine économique “de référence”, des annonces pour des jeunes femmes “fully equiped” et mobiles (“Hotel or home visits”) et une boisson gazeuse sans sucre, s’offre à toutes les interprétations.
Est-ce une illustration du libéralisme économique, ou y-a-t-il une entente sur les prix? La sauvegarde des dernières cabines téléphoniques ne tient-elle plus qu’à la nécessité de conserver parfois un anonymat compromis par l’utilisation de son téléphone portable? Faut-il inclure la consommation de boissons light dans la définition du sécuri-sexe? L’écolière et la secrétaire sont-elles des fantasmes britanniques plus répandus que la femme de ménage? Le pouvoir d’achat des lecteurs de la presse économique est-il plus menacé par une augmentation du tarif des escorts girls que par l’évolution des cours de la bourse?
La plastique des jeunes femmes qui décorent cette cabine téléphonique est à l’image de la plasticité de la photographie: généreuse.

Commentaires

commentaires

A propos de Thierry

Je suis photographe indépendant depuis 1981. Photographe publicitaire et industriel je travaille pour des agences de publicité et des entreprises. Mon site. J'ai également un autre blog sur Culture Visuelle.

, , , , ,

One Response to Ma contribution à l’affaire DSK

  1. David T. 26/07/2011 at 18:01 #

    Excellent.
    Bien vu, et bien interprété !

Leave a Reply